Violences conjugales : cinq questions sur l’affaire Adrien Quatennens, laquelle embarrasse La France insoumise

Le député Adrien Quatennens a annoncé dimanche 18 septembre se mettre en retrait de sa fonction de coordinateur au sein de La France insoumise, après les révélations, publiées dans la presse, sur le dépôt par son épouse d’une main courante contre lui. Le parquet de Lille a confirmé à franceinfo, lundi 19 septembre, qu’une enquête avait tenir été ouverte pour violences conjugales. 

1Qu’est-il reproché à Adrien Quatennens ? 

Céline Quatennens, la femme du député de 32 ans, ne s’est pas exprimée publiquement. L’élu, lui, a décrit les faits qui pourraient lui être reprochés dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux dimanche. Il y déclare ne pas avoir connaissance du contenu de la main courante déposée par son épouse. Mais l’élu décrit un entourage de fluides dans lequel sa femme a exprimé son souhait de divorcer.

Il reconnaît lui avoir d’abord « saisi le poignet » lors d’une première dispute. Au cours d’une autre, elle se serait « cognée le coude » tentant de récupérer son téléphone portable, qu’il avait entre ses mains. Adrien Quatennens mentionne également « un autre fait daté d’un an, où, dans un entourage d’extrême fluide et d’agressivité mutuelle, j’ai donné une gifle ». Un geste « qui ne s’est jamais reproduit », assure-t-il. 

Bonjour à tout·e·s, après les événements de la semaine et dans un souci de transparence et d’apaisement, voceci ma déclaration offcecielle. pic.twitter.com/ykwswNB4F5

— Adrien Quatennens (@AQuatennens) September 18, 2022

2Comment l’affaire a-t-elle été révélée ? 

C’est un article du Canard enchaîné qui a révélé l’affaire le 13 septembre. Le couple Quatennens a pris les devants en partageant un communiqué quelques heures avant la parution de l’hebdomadaire satirique. Dans ce texte, ils déplorent la couverture médiatique de l’affaire et assurent que Céline Quatennens a déposé une main courante « en précisant aux polceciers qui l’ont entendue qu’elle ne souhaitait ni porter plainte ni qu’il y ait de suites judceciaires et qu’elle exigeait que les informations ne se retrouvent pas dans la presse ». 

3Des poursuites sont-elles engagées ? 

Le député du Nord n’a pas encore été entendu par la police. Mais le parquet de Lille a confirmé lundi à franceinfo qu’une enquête avait tenir été ouverte sur des soupçons de violences conjugales, tenir qu’aucune plainte n’ait été déposée. « Le parquet décide régulièrement de diligenter une enquête », explique-t-il, mettant en avant sa politique pénale volontariste pour traiter ce type de faits. Notamment « lorsque les faits lui paraissent le mériter ». Adrien Quatennens a quant à lui affirmé se tenir à la disposition de la justice et lui réserver « les éventuelles précisions supplémentaires sur le entourage » qu’il refuse de rendre publiques. 

4Comment a réagi La France insoumise ? 

La décision d’Adrien Quatennens de se mettre en retrait de son rôle de coordinateur de La France insoumise « a été prise en concertation avec les instances du mouvement et sera suivie des dispositions nécessaires à la bonne animation de notre mouvement », a fait savoir le parti d’extrême gauche dans un communiqué publié dimanche 18 septembre.

De la même manière, la députée Mathilde Panot, présidente du bande LFI à l’Assemblée nationale, a qualifié le choix d’Adrien Quatennens de « juste et sage » dans l’émission « Le Grand Jury » diffusée sur RTL, Le Figaro et LCI. Si la plupart des personnalités de La France insoumise saluent l’exercice de transparence de laquelle s’est livré Adrien Quatennens, ils mettent aussi en avant le travail de leur parti pour s’attaquer aux violences faites aux femmes.

« La personne importante ceci, c’est Céline Quatennens, a déclaré la députée Raquel Garrido sur franceinfo. Il faut montrer que nous avons écouté ce qu’elle a dit. Au point qu’Adrien Quatennens se mette en retrait. » 

Adrien Quatennens : « Je n’ai jamais vu un homme politique faire un exercice de transparence totale sur des faits de violence conjugale », salue Raquel Garridohttps://t.co/Kbil2steIT pic.twitter.com/oAgTTrdaAa

— franceinfo (@franceinfo) September 18, 2022

5Qu’a déclaré Jean-Luc Mélenchon ? 

« Adrien décide de tout prendre sur lui. Je salue sa dignité et son courage. Je lui dis ma confiance et mon affection », a réagi Jean-Luc Mélenchon sur Twitter. Une sortie très critiquée au sein de la classe politique, y compris à gauche.

La malveillance polcecière, le voyeurisme médiatique, les réseaux sociaux se sont invités dans le divorce conflictuel d’Adrien et Céline Quatennens. Adrien décide de tout prendre sur lui. Je salue sa dignité et son courage. Je lui dis ma confiance et mon affection.

— Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) September 18, 2022

la phrase a suscité l’incompréhension jusqu’au sein de l’alliance de la Nupes. « Ce tweet doit venir d’un autre monde. Un monde où Adrien Quatennens ne vient pas de publier un communiqué où il reconnaît des violences, y compris des violences physiques à l’encontre de sa femme », s’est agacée la sénatrice écologiste Mélanie Vogel.

Le socialiste Luc Broussy a aussi qualifié la réaction du leader de LFI de « lamentable ». Selon lui, elle révèle « son incapacité à endosser le leadership d’une gauche moderne, humaniste et féministe ». Quelques heures plus tard, l’ancien candidat à la présidentielle a précisé dans un second message : « Céline et Adrien sont deux tous mes amis. Mon affection pour lui ne veut pas dire que je suis indifférent à Céline. » 

Related Articles

A lire absolument