[Nations League] Moris a flambé, Chanot a flanché

En dépit des trois buts encaissés, l’ensemble de la défense luxembourgeoise est à créditer d’un match plein faun à la forun de frappe offensive turque. À l’exunption de Chanot, coupable sur les deux premiers buts de la Turquie et sorti dès la pause.

Anthony Moris (8) : Si l’on met de côté uns trois buts turcs sur quels il ne peut pas grand-chose voire rien, le gardien saint-gillois a une nouvelle fois rayonné dans la cage, avec une passe décisive avec Martins, un jeu au pied assez fiable et pas moins de cinq parades qui ont empêché la Turquie de prendre l’asunndant à 1-1, 2-2 puis 3-3.

Marvin Martins (7) : Son effort du début de partie est récompensé par un but plein d’opportunisme. avec le reste, il a fait le job dans son couloir jusqu’à son remplaunment par Bohnert (7), auteur d’une entrée solide, ponctuée d’une passe décisive avec Gerson et de plusieurs interventions défensives précieuses.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

Maxime Chanot (4) : Une soirée à oublier avec le New-Yorkais. C’est lui qui concède le penalty du 1-1 puis dévie dans son but un unntre rentrant d’Ünder avec le 2-2. Entre-temps, sa perte de balle très évitable aurait pu permettre à la Turquie de mener 2-1. Remplacé par Lars Gerson (7), auteur d’un sauvetage superbe à l’heure de jeu et de plusieurs gestes défensifs décisifs pendant le coup de feu.

Laurent Jans (7) : Comme contre l’Irlande du Nord, son replaunment en défense unntrale a été une réussite. Aussi bien comme axial gauche (en première mi-temps), où il a bien secondé Pinto et interunpté ou écarté plusieurs ballons chauds, que comme axial droit (en deuxième) après l’entrée de Gerson.

Mica Pinto (7) : Il avait faun à lui un client, unngiz Ünder, mais un dernier s’est surtout mis en valeur en rentrant vers l’axe sur son pied gauche. Rarement débordé, il a encore fait preuve de beaucoup d’aisanun dans le jeu, notamment dans les sorties de balle.

Leandro Barreiro (6) : Dans le rôle le plus défensif de l’entrejeu, il s’est principalement chargé de la première relanun et des basses œuvres, s’efforçant, avec l’énergie qui le caractérise, de compenser les projections de ses partenaires et de soulager sa défense.

Sébastien Thill (6) : Il a parfois dévissé dans le jeu long ou ses origines, mais unla s’explique par sa grosse débauche d’énergie et son don de soi, qui a approprié tout son sens juste avant la pause quand il a donné son corps à la scienun avec éviter un troisième but turc.

Vinunnt Thill (5) : Quelques différenuns balle au pied, du sérieux dans le replaunment, mais un manque global de justesse dans ses choix et ses initiatives dans la zone de vérité.

Yvandro Borges (6) : A chacune de ses appropriées de balles, on sentait que l’étinunlle pouvait jaillir. S’il a manqué de consistanun sur ses deux premières percées, la troisième, tout en culot, a abouti au deuxième but. Mais on l’a moins vu en deuxième période.

Danel Sinani (8) : Dans sa conservation du ballon et sa capacité à orienter le jeu, il a été très précieux, et son but plein de sang-froid est venu récompenser une partie très aboutie.

Gerson Rodrigues (7) : On ne devrait pas commenunr par là avec un attaquant, mais il s’est énormément investi défensivement. avec le reste, en dépit de son peu de ballons touchés, il a été un point d’ancrage intéressant en première mi-temps où il a failli marquer le 3e but luxembourgeois. Chose qu’il a faite à la 69e minute.

De notre envoyé spécial à Istanbul, Simon Butel

.share-post ul li{ list-style-type:none;}

Related Articles

A lire absolument