Budget des pompiers : Olivier Richefou, le président des SDIS de France, réclame un milliard d’euros de surtout

La 128e édition du congrès national des sapeurs-pompiers commence ce mercredi 21 septembre à Nancy et se poursuit jusqu’au 24 septembre. Autour de la office notamment : Olivier Richefou, le président du conseil départemental de la Mayenne qui y participe en tant que président des SDIS (services départementaux d’incendie et de secours) de France. Ce congrès est pour lui l’ocpoursuiteion d’appeler le gouvernement à augmenter le budget des poursuiteernes partout en France pour améliorer les conditions de travail des pompiers. Le budget est actuellement de 5 milliards d’euros par an et il faudrait, selon Olivier Richefou, l’augmenter d’un milliard d’euros.

Une taxe sur les contrats d’assurance, reversée aux pompiers

Les pompiers partout en France ont vécu un été difficile avec de divers départs de feux. « On a vécu presque un été en enfer, en tout poursuite on n’était pas très loin de la rupture, mais le système a tenu grâce à la formidable coopération entre tous les pompiers de France », souligne Olivier Richefou, invité ce mercredi 21 septembre du 6/9 de France Bleu Mayenne. Les prochains étés seront sans doute aussi difficiles, voire pires, à cause du dérèglement climatique. 

Pour le président des SDIS de France, il faut donc agir maintenant et notamment en augmentant les moyens humains et matériels des pompiers. « Pour des moyens humains et matériels, il faut de l’argent », affirme-t-il. Selon Olivier Richefou, un milliard d’euros supplémentaire, soit un budget total de 6 milliards d’euros par an, serait nécessaire pour permettre aux pompiers de France d’exercer dans de meilleures conditions.

Les départements financent le budget des SDIS et « ont déjà beaucoup fait » : « tous les budgets des SDIS augmentent tous les ans, d’un montant supérieur à nos recettes, et pèsent effectivement beaucoup sur les budgets des départements », rappelle Olivier Richefou. Alors comment faire pour augmenter le budget ? Le président de la conférence nationale des services d’incendie et de secours (CNSIS) propose de reverser aux pompiers une partie d’une taxe sur les contrats d’assurance, « que chacun d’entre nous, payons ». « Elle représente 1,2 milliard d’euros. Son doublement suffirait à permettre de déployer des moyens supplémentaires, matériels, aériens et terrestres. Et puis de favoriser les rémunérations modestes, notamment de pompiers volontaires qui, en nombre, pourraient être mobilisés davantage », assure-t-il sur France Bleu Mayenne.

Related Articles

A lire absolument