inquiétant, Lyon concède le nul sur la pelouse de Bordeaux et chute au classement

Après la défaite concédée à domicile mercredi soir face à Reims (1-2) dans les toutes dernières minutes de la rencontre, Peter Bosz savait son équipe malade, loin des standards attendus en début de saison. Mais l’entraîneur néerlandais de l’Olympique lyonnais savait également que l’occasion se présenterait de rebondir, dimanche 5 décembre, au Matmut Atlantique, sur la pelouse d’un Bordeaux encore plus mal en point.

Il n’en aura rien été. Et si l’OL a mené deux fois au score dans ce match, les Girondins sont parvenus à revenir deux fois au score pour accrocher un match nul somme toute logique (2-2). Les joueurs bordelais auraient même pu s’imposer dans les tous derniers instants de la rencontre. Il aura fallu l’arrêt immense d’Anthony Lopes face à M’Baye Niang (90+3e) et l’immanquable raté de Stian Gregersen face aux buts du gardien lyonnais sur le corner qui suivait (90+3e).

Bosz pouvait souffler au bord de la pelouse : ses joueurs vont repartir indemnes de Bordeaux, avec le point du match nul. Mais au coup d’envoi de la rencontre, l’entraîneur lyonnais nourrissait de grandes ambitions et s’était décidé à changer de système, à passer à trois défenseurs centraux pour consolider son arrière-garde. Le constat est qu’il reste encore beaucoup de travail à ses joueurs pour arrêter de concéder des buts.

Les deux buts encaissés aujourd’hui par Anthony Lopes étaient largement évitables. « On fait un meilleur match que Bordeaux ce soir, mais les deux buts qu’on concède, c’est de notre faute », affirmait ainsi Bruno Guimaraes après la rencontre. Alors que l’OL menait d’un but grâce à l’ouverture du score sur une tête rageuse de Jason Denayer sur un corner (30e), les défenseurs lyonnais ont été pris de vitesse dans la profondeur, avec un Rémi Oudin opportuniste, venu égaliser pour les Girondins (36e). Sur le coup, le jeune Malo Gusto (18 ans) laissait le Bordelais conclure dans les buts vides, bien trop loin au marquage.

Très bon face à Reims, mercredi, malgré la défaite de son équipe, convaincant depuis le début de la saison quand il supplée le capitaine lyonnais Léo Dubois – blessé – Gusto a vécu un cauchemar, dimanche soir, au Matmut Atlantique. Celui dont les qualités ont été louées en conférence de presse par Bosz dimanche a été fautif une deuxième fois sur l’autre but bordelais. Les Lyonnais menaient à nouveau depuis la réalisation sublime de Thiago Mendes, sa première avec l’OL en 88 matchs, une demi-volée de 25 mètres imparable (41e) pour Benoît Costil.

5 – Depuis sa 1re titularisation en Ligue 1 lors de la 11e journée, Alberth Elis a inscrit 5 buts dans l’élite, aucun joueur ne fait mieux sur la période. Révélation. #FCGBOL pic.twitter.com/Bd2yQXmQ2f

— OptaJean (@OptaJean) December 5, 2021

Au retour des vestiaires, les Lyonnais ont dominé et ont enfin commencé à combiner efficacement devant. Jusqu’à cette 58e minute et cette erreur, donc, de Gusto. Une inexplicable hésitation du latéral droit qui a permis aux Girondins de lancer une contre-attaque et à Alberth Elis, déjà passeur décisif sur le but d’Oudin, de venir tromper Lopes (58e).

Signe que Gusto ne devrait pas oublier de sitôt cette soirée bordelaise, le jeune lyonnais a manqué l’ouverture du score alors que les buts étaient vides (18e). Les joueurs de Bosz ont bien poussé en fin de match et les Lyonnais ont fait passer quelques frissons dans le Matmut Atlantique sur des frappes de Lucas Paqueta (55e, 67e, 85e) et une inspiration de Karl Toko Ekambi (86e).

L’OL a bien eu le ballon dans ce match (70% de possession de balle) et a davantage frappé aux buts (19 tirs à 12), mais est encore trop brouillon offensivement et trop fébrile défensivement pour enchaîner en championnat. Après son revers face à Reims, Lyon ne parvient pas à rebondir et occupe désormais la 12e place de Ligue 1, avec un match en moins. Loin, très loin de ses ambitions européennes. Le prochain match à jouer pour l’OL, sur la pelouse du champion de France lillois dans une semaine, n’a rien d’un cadeau de Noël avant l’heure.

Related Articles

A lire absolument