après une année noire, l’industrie nautique reprend espoir

Le Salon nautique international de Paris a ouvert samedi 4 décembre au Parc des expositions de la Porte de Versailles pour une semaine. Malgré la crise, le secteur se veut optimiste.

Article rédigé par

Publié le 06/12/2021 12:51

Temps de lecture : 1 min.

Dans un contexte économique porteur, dopé par les envies de voyages de la clientèle après les restrictions liées à la crise du Covid-19, le Salon nautique international de Paris 2021 a été organisé bien avant l’arrivée du variant Omicron et a été maintenu. Sa taille est à la hauteur des espérances : 100 000 mètres carrés d’exposition, amputés toutefois de 20% par rapport à la dernière édition en 2019. Pas de piscine, ni de plage cette année mais des bateaux pour tous les goûts.

C’est la soixantième édition de ce Salon du nautisme et un grand retour car l’événement avait été annulé l’année dernière. Près de 780 exposants ont fait le déplacement et 200 000 visiteurs sont attendus jusqu’au dimanche 12 décembre. De l’aveu même du président de la Fédération des industries nautiques, Yves Lyon-Caen, le secteur n’a pas connu une telle santé depuis 2008, considéré comme l’âge d’or de l’industrie nautique. C’était avant la grande crise financière internationale. Les acteurs fonctionnent de nouveau à plein régime depuis l’été dernier. les carnets de commandes sont pleins pour les deux à trois prochaines années.

La reprise est constatée dans tous les pays et ce Salon nautique 2021 est attendu par une clientèle fortunée, bien sûr, pour tous les types de bateaux. Cette reprise est la bienvenue pour le secteur qui regroupe en France 5 600 entreprises et emploie quelque 43 000 personnes. Des entreprises qui ont connu le creux de la vague l’année dernière. Le chiffre d’affaires global a plongé de plus de 10% à 4,7 milliards d’euros. L’espoir revient pour cette filière qui exporte environ 80% de sa production.

Mais si les signaux sont au vert pour 2021, les industriels du nautisme restent prudents pour l’année qui vient. Le secteur est lui aussi touché par les problèmes d’approvisionnement en matières premières et par la désorganisation de la logistique depuis la crise sanitaire. Enfin, toujours des difficultés à recruter : le secteur manque de main d’œuvre. Avis aux amateurs.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

articles sur le même thème

Vu d’Europe

Franceinfo sélectionne chaque jour des contenus issus de médias audiovisuels publics européens, membres de l’Eurovision. Ces contenus sont publiés en anglais ou en français.

contenus sponsorisés

Related Articles

A lire absolument