Accusé d’agression sexuelle, le chroniqueur Pierre Ménès a déposé plainte pour dénonciation calomnieuse

L’ex-chroniqueur vedette de Canal + Pierre Ménès,  a déposé plainte mardi 30 novembre à Paris pour « dénonciation calomnieuse », a appris jeudi l’AFP auprès de son avocat Arash Derambarsh.

L’épisode remonte au 20 novembre, en marge du match entre le PSG et Nantes. Une femme a signalé à la police des faits d’agression sexuelle dont Pierre Ménès serait responsable. Elle n’a toutefois pas porté plainte. Le jour-même, le parquet de Paris a ouvert une enquête, confiée au 1er district de police judiciaire.

Pierre Ménès produit trois attestations de personnes « confirmant unanimement qu'(il) a passé l’intégralité de son temps à leur côté dès son arrivée pour le cocktail en loge, durant le match et le cocktail d’après-match », selon la plainte consultée par l’AFP. « Ils confirment qu’il ne s’est strictement rien passé et que M. Ménès a eu un comportement irréprochable », selon ce document.

« A la suite de ce signalement malveillant, un déferlement d’articles de presse a gravement porté atteinte à l’honneur et à la considération de Monsieur Pierre Ménès qui a notamment fait une dépression », est-il souligné.

« Mon client a demandé a être auditionné pour montrer sa parfaite innocence lors de cette soirée du 20 novembre au Parc des Princes. 5 personnes ont témoigné concernant son comportement irréprochable dont un fonctionnaire de police »

Arash Derambarsh, avocat de Pierre Ménès

AFP

Mis sur la touche fin mars après des accusations d’agressions sexuelles, l’ex-chroniqueur vedette du Canal Football Club, âgé de 58 ans, a quitté le 1er juillet dernier la chaîne cryptée, mettant fin à près de 12 ans de collaboration.

Ce départ est la conséquence de la diffusion le 21 mars sur Canal+ d’un documentaire sur le sexisme dans les rédactions sportives. Des séquences l’incriminant avaient alors été coupées au montage à la demande de la chaîne. Pierre Ménès, 58 ans, est notamment accusé d’avoir soulevé hors antenne en 2016 la jupe de la journaliste Marie Portolano, co-réalisatrice du documentaire.

Il assure ne pas s’en souvenir en raison de graves problèmes de santé à l’époque : une cirrhose non alcoolique qui l’a éloigné des plateaux pendant sept mois et a nécessité une double greffe du foie et d’un rein. Il est aussi critiqué pour avoir embrassé de force à la télévision la journaliste Isabelle Moreau en 2011, ainsi que la chroniqueuse Francesca Antoniotti en 2016.

Related Articles

A lire absolument