qui est Peato Mauvaka, le meilleur marqueur d’essais français de la tournée ?

Le XV de France se cherchait une doublure au poste de talonneur, il a peut-être trouvé bien plus samedi 20 novembre. En l’absence de l’indéboulonnable Julien Marchand, forfait après sa blessure aux côtes contre la Géorgie, c’est Peato Mauvaka qui a enfilé la tunique de numéro 2 lors d’un match où des Bleus étincelants ont dominé les All Blacks (40-25).

Explosif, disponible en attaque, généreux en défense (13 plaquages), le joueur du Stade toulousain a planté deux essais et ainsi pleinement participé à l’exploit des Bleus.

« Julien (Marchand) et Peato sont deux joueurs incroyables. On a de la chance d’avoir ces deux joueurs en équipe de France. »

Cyril Baille, pilier du XV de France

en conférence de presse

Avec cinq essais en trois matchs, il est le meilleur marqueur d’essais français de la tournée, et l’un des grands artisans du carton plein des tricolores. Rentré en cours de match lors des deux premiers tests matchs, le Toulousain a fait parler ses qualités d’appuis et de filouterie pour s’extirper de ballons portés formés près de la ligne et s’illustrer. Après avoir débloqué son compteur en sélection contre l’Argentine (71e), il a réédité avec un doublé face à la Géorgie (51e, 79e ). Titulaire, contre les Blacks, il a confirmé ses excellentes dispositions en plantant un nouveau doublé, dont le premier essai du match (3e, 32e).

Si le joueur de 24 ans doit encore progresser dans ses lancers en touche et être plus discipliné, à voir sa prestation du soir et plus largement sur la tournée d’automne, on pourrait le prendre pour un vieux briscard. Pourtant, contre les Blacks, Peato honorait seulement sa 9e sélection et sa deuxième titularisation. Le natif de Nouméa pourrait connaître en équipe de France la même trajectoire qu’au Stade Toulousain. Le forfait de Julien Marchand (26 ans, 16 sélections) était pour lui l’occasion de briller. Il a su en profiter.  

Un scénario similaire à la trajectoire qu’il connait au Stade toulousain. Arrivé sur la pointe des pieds en 2016 dans la Ville rose, celui qui se rêvait pendant longtemps volleyeur avant d’être guidé vers le rugby par son père, avait su profiter de la blessure de Julien Marchand début 2019 pour se faire une place dans la rotation. Troisième de la hiérarchie, Mauvaka partage désormais son temps de jeu avec son capitaine à Toulouse (4 matchs sur 8 depuis le début de la saison).  

Une situation qui promet un bon casse-tête pour le sélectionneur des Bleus, Fabien Galthié, et qui fera peut-être râler certains Toulousains. Désormais, ils devront s’habituer à lâcher leurs deux talonneurs titulaires pour offrir au maillot frappé du coq l’occasion de briller.

Related Articles

A lire absolument