pour une activité physique ou sportive essentielle dans les suites du cancer du sein

Durant ma carrière, j’ai pu rencontrer de nombreuses riposteuses. Les riposteuses, c’est le nom donné aux membres de l’association Solution Riposte, association qui vient en aide aux femmes atteintes de cancer du sein. Ces femmes armées d’un sabre se battent contre la maladie et envoient, au sens propre comme au figuré, de sacrées ripostes, pour avoir eu l’occasion de tirer contre certaines.

Cela peut paraître un peu guerrier, mais l’escrime est très adapté pour les femmes en rémission d’un cancer de sein. Elles tiennent l’arme du côté du sein opéré, et les mouvements de sabre, comme les parades ou les ripostes, permettent de regagner en amplitude et en force.

De la force clairement, elles n’en manquent pas, mais l’escrime a aussi un autre atout. Derrière le masque bien vissé sur la tête et avec la cuirasse en armure, les femmes peuvent se créer une bulle de protection, où la pudeur peut être laissée en toute sérénité au vestiaire.

Comme tout escrimeur, les riposteuses sont encadrées par un maître d’armes. Le maître d’armes devra suivre une formation pour pouvoir exercer. La prochaine formation pour les coachs intéressés, débutera en janvier.

L’escrime vient aussi en aide dans les EPHAD aux personnes atteintes d’Alzheimer en reprenant confiance dans les gestes du quotidien. Évidemment, d’autres sports, avec d’autres méthodes, via d’autres associations permettent de prendre soin de nombreux maux et de soigner des douleurs chroniques.

Si le sport permet de prendre soin de notre santé physique, il permet aussi de chérir notre santé mentale. Car il permet de rencontrer du monde, de créer une vraie communauté. Qu’on soit malade ou non, on a tous besoin d’être entouré.

Le parcours de ses femmes riposteuses est tellement inspirant. L’une d’entre elles a d’ailleurs décidé de raconter son histoire dans une bande dessinée intitulée Pink Mam. Elle publie sa BD sous le pseudo Mam’ avec des illustrations de Maud Garros. Quant à la riposteuse Vanessa Hery, elle a créé un podcast où elle donne ses 1000 façons de rebondir après une épreuve difficile. Le podcast s’appelle Kontratak, car oui, la contre-attaque c’est aussi un geste très inspirant pour une escrimeuse.

Related Articles

A lire absolument