Neymar, Messi et Mbappé à l’heure du premier bilan

À force de blessures et de calendriers chargés, leur présence commune est toujours un événement. Neymar, Lionel Messi, Kylian Mbappé, tous les trois seront bien de la partie contre Manchester City en phase de groupes de Ligue des champions, mercredi 24 novembre (21 heures). Ils tenteront de faire tomber à nouveau le vice-champion de la compétition, cette fois chez lui, environ un mois après l’avoir dompté au Parc des Princes (2-0). Cette soirée-là, les Parisiens avaient obtenu leur plus beau succès de la saison et les trois stars avaient disputé ce qui est encore leur seul match en intégralité.

À l’époque, ils ne fêtaient que leur troisième titularisation conjointe et déjà la grande question était posée : le PSG réussira-t-il à tirer le meilleur de ce trio pour progresser sur la scène européenne ? L’impatience et l’espoir de voir les étincelles que produirait le trio sur le terrain ont biaisé beaucoup d’analyses et conduit à un bon lot de conclusions hâtives. Forcément frustrés de ne pas les voir autant qu’ils le voudraient (seulement 6 fois en 17 sorties du PSG), les observateurs ont eu tendance à envisager chaque performance du trio comme un examen crucial et donc à exacerber chaque lacune constatée.

La méforme de Neymar a conduit le journal L’Equipe à sonder ses lecteurs le 4 octobre dernier pour savoir s’il « méritait encore d’être titulaire » avec le PSG. Sur les réseaux sociaux, certains ont questionné la capacité d’adaptation d’un Lionel Messi vieillissant dans un nouveau championnat comme la Ligue 1. Le premier a finalement reçu du quotidien sportif un 8/10 et deux 7/10 sur ses trois dernières sorties en championnat, quand le second vient tout juste de débloquer son compteur de buts en L1 en marquant contre Nantes samedi dernier (3-1).

Les attaquants parisiens sont des joueurs uniques en leur genre et pas de simples silex qu’il suffirait de frotter les uns contre les autres pour faire jaillir la flamme. L’alchimie ne peut naître sans automatismes et faire les bons réglages demande du temps. Mais s’ils n’ont pas disputé assez de minutes ensemble en compétition pour évoluer dans les meilleures conditions (444 minutes réparties sur 6 rencontres), les trois joueurs n’en sont plus à la rentrée des classes. 

La période d’adaptation touche à sa fin. Plus de trois mois se sont écoulés depuis que Lionel Messi a salué la foule amassée au Bourget. Le déplacement à Manchester a tous les airs du premier vrai test pour ce PSG d’une nouvelle ère. Face à un adversaire direct et aussi ambitieux que lui, dont il a déjà pu se défaire avec son trio sur la pelouse, Paris n’aura pas le droit de faire moins bien qu’à l’aller. D’autant que le vice-champion de France disposera de quasiment tous ses hommes.

Kylian Mbappé buteur contre Nantes au Parc des Princes, le 20 novembre 2021 pour le compte de la 14e journée de Ligue 1. (FRANCK FIFE / AFP)

Presnel Kimpembe est de retour de blessure, Marco Verratti s’est dit « en pleine forme » en conférence de presse d’avant match. Même Sergio Ramos sera sur la feuille de match ce mercredi soir, lui qui n’a toujours pas porté le maillot du PSG en dehors de campagnes promotionelles. Pour la première fois de la saison, le club de la capitale disposera d’un groupe complet (seul Julian Draxler manquera à l’appel). En face, il n’y aura pas de Kevin de Bruyne et peut-être pas de Jack Grealish non plus.

Après les progrès aperçus dans le jeu avec la MNM contre Nantes le week-end dernier (3-1), le terrain est bien préparé. Reste à savoir si Paris profitera de la présence du trio. Jusqu’à présent, cela n’a pas été le cas. Le leader de la Ligue 1 marque un but toutes les 36 minutes quand au moins un des trois n’est pas sur la pelouse contre seulement un toutes les 89 minutes quand ils sont réunis. Surtout, son bloc équipe est trop souvent coupé en deux en phase offensive, faute de repli défensif actif et coordonné de la part de Neymar, Mbappé et Messi. Telles seront les lacunes que les trois stars devront tenter d’effacer mercredi soir en guidant le PSG vers les huitièmes de finale.

Related Articles

A lire absolument