l’OM arrache le nul face à la Lazio et reste en vie dans le groupe

Avant le match, jeudi 4 novembre, Jorge Sampaoli avait qualifié la rencontre face à la Lazio Rome de « vitale ». Bonne nouvelle pour l’Argentin : au coup de sifflet final, son OM n’est pas encore mort dans cette Ligue Europa, cuvée 2021, grâce à l’égalisation tardive de Dimitri Payet (2-2, 82e).

Mais les Marseillais ne sont pas au mieux non plus. En concédant un quatrième match nul d’affilée en C3 face à la Lazio (2-2), ils continuent d’avancer au tout petit trot. Au vu du scénario de la soirée, et même s’ils ont dominé les débats, les Phocéens s’en contenteront, mais cela ne suffit pas. Il faudra faire le plein lors des deux dernières rencontres pour voir les huitièmes de finale. 

Au coup d’envoi, tous les ingrédients étaient pourtant réunis pour que l’on assiste à une grande soirée européenne comme Marseille les aime. Un indice ? L’affluence à l’Orange-Vélodrome, garni de pas moins de 60 000 supporters malgré le huis clos du virage nord du aux incidents survenus face à Galatasaray, où les ultras avaient été remplacés par 10 000 enfants invités pour l’occasion. Dans une ambiance tendue, volcanique, les Marseillais avaient une mission : battre la solide Lazio Rome. Un message reçu sur le terrain par les hommes de Sampaoli, qui se sont vite hissés à ce niveau, prenant rapidement le contrôle de la partie.

Mieux, ils ont réussi ce qu’ils n’avaient pas su faire à Rome il y a deux semaines : marquer. Après un bon coup franc de Payet (11e), et une tête piquée sortie du bout des gants par Strakosha (25e), c’est sur un penalty obtenu et transformé par un Milik bondissant que l’OM a logiquement ouvert le score à la demi-heure de jeu.

Maîtres du ballon, on pensait alors les Marseillais lancés. C’était sans compter un coup du sort juste avant la pause. Ou plutôt un coup de billard sur corner, lorsque une frappe de Luiz Felipe ricochait sur Saliba avant de finir dans les pieds de Felipe Anderson, seul face au but (45e, 1-1). Pas de quoi faire taire le Vélodrome, qui redoublait d’efforts, pour autant.

Problème : au retour des vestiaires, l’OM s’est compliqué la tâche par un homme qui a pourtant l’habitude de tout simplifier depuis le début de saison. En ratant son contrôle sur une passe anodine en retrait, William Saliba a ouvert le chemin du but à Ciro Immobile, à qui il n’en faut pas plus (1-2, 48e).

Contre le cours du jeu, l’OM se retrouvait mené, la tête sous l’eau. Avec un zeste de réussite, les Laziale auraient même pu plier l’affaire avant l’heure de jeu par Milinkovic-Savic (49e), Cataldi (55e) ou Immobile (59e). Mais ça, c’était avant le réveil tardif de la furie marseillaise. Car en dehors d’un centre d’Ünder sur le poteau, l’OM a attendu la 81e pour se remettre dans le match, alors que le Vélodrome grondait de plus en plus sur ses troupes.

160 – Ciro Immobile a inscrit son 160e but avec la Lazio toutes compétitions confondues, dépassant Silvio Piola (159) et devenant le meilleur buteur de l’histoire du club. Aigle. #OMLazio pic.twitter.com/NuAJITs7u7

— OptaJean (@OptaJean) November 4, 2021

En bon capitaine, c’est Dimitri Payet qui a surgi dans un angle très fermé pour égaliser au bout d’une action confuse (2-2, 82e). Le début d’une fin de match complètement fada, où les Marseillais ont fait feu de tout bois, portés par un public incandescent. Les mèches allumées par Harit (87e) et Milik (91e) n’ont toutefois pas fait mouche, tandis que Dimitri Payet a vu son pétard lointain repoussé par la barre (89e).

Finalement, et comme toujours depuis le début de cette campagne de Ligue Europa, les Marseillais ont quitté la pelouse avec un goût amer en bouche : celui de la frustration du partage des points (4 nuls et donc 4 pts en autant journées). Si encore une fois les Olympiens méritaient sans doute mieux, ils devront surtout faire plus lors des deux prochaines rencontres pour espérer poursuivre leur aventure européenne.

Related Articles

A lire absolument