l’espoir de retrouver les trois alpinistes français disparus s’amenuise, après plusieurs heures de recherches

Les trois hommes, qui n’ont pas encore été localisés, sont tous âgés d’une vingtaine d’années, et appartiennent à une formation d’élite française.

Article rédigé par

Publié le 01/11/2021 12:19

Mis à jour le 01/11/2021 19:13

Temps de lecture : 1 min.

L’espoir de retrouver vivants trois jeunes alpinistes français portés disparus après une avalanche sur un sommet de la région de l’Everest est désormais « quasiment nul », a annoncé lundi 1er novembre la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM). Des recherches sont toujours en cours près du sommet du mont Mingbo Eiger, d’une altitude de 6 070 mètres.

Les trois alpinistes, portés disparus depuis le 26 octobre, sont tous âgés d’une vingtaine d’années, et appartiennent au Groupe excellence alpinisme national, une formation d’élite française. Ils avaient entamé l’ascension d’une goulotte sur la gauche de la face ouest du Mingbo Eiger, sommet satellite du Kangtega situé dans la région du Khumbu et de l’Everest. 

La fédération a dépêché dimanche un hélicoptère qui a survolé la coulée d’avalanche, en appui de recherches menées au sol par une équipe de cinq secouristes chevronnés de l’association nationale népalaise des guides de montagne. Les survols ont permis « de localiser la trace des alpinistes jusqu’à 5 900 mètres sur l’arête qui mène au sommet » où les secouristes ont constaté « le déclenchement d’une avalanche », a précisé la FFCAM.

Ces mêmes traces montrent qu’ils ont « renoncé à aller au sommet, ont fait demi-tour et ont entamé leur descente par leur itinéraire de montée ». Au pied de la face, les secouristes ont trouvé « trois sacs, ainsi que le matériel du bivouac », selon la FFCAM.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Related Articles

A lire absolument