le temple du rugby argentin se trouve dans les Landes

On imagine facilement l’abbé Michel Devert, il y a quelques années, profiter de la discrétion de sa chapelle Notre-Dame du rugby, nichée en haut d’une petite colline verdoyante surplombant l’Adour, pour mimer quelques gestes de rugby, soutane volante, à l’abri des regards. Car l’oeuvre de sa vie, ce lieu de recueillement pour la communauté du ballon ovale, ne se dévoile qu’aux avertis, qu’à ceux qui ont entendu parler de ce mausolée où l’on rend hommage aux disparus du rugby.

Il y a bien sûr les mordus du rugby du coin, les petits clubs locaux. Mais aussi ceux de France, et du Monde. On y trouve des objets des cinq continents, de dizaines de pays, de terres à la culture rugby insoupçonnée. Et puis, il y a les Argentins.

Assez inexplicablement, les Argentins ont noué une relation très forte avec la Chapelle. Sa Vierge, Notre-Dame du rugby, est devenue au fil des années une icône divinisée par de nombreux clubs argentins.

Une statue de joueur de rugby offrant un ballon à la vierge Marie est notamment présente dans la chapelle.  (DANIEL VELEZ / AFP)

Là-bas, par-delà l’Atlantique, à plus de 11 000 kilomètres de Larrivière Saint-Savin (la commune de 600 habitants dans laquelle se trouve administrativement la Chapelle) est reproduite une multitude d’exemplaires de la Dame recevant un ballon ovale du petit Jésus.

Résultat, les Argentins sont les étrangers qui envoient le plus de maillots à la Chapelle, d’après Morgan Bignet, vice-président des Amis de Notre-Dame du rugby et responsable de la collecte et de la gestion des maillots. « Cette Vierge rayonne partout en Argentine. Et ils le savent, les joueurs, les entraîneurs, les dirigeants de clubs amateurs là-bas, quand ils la voient, que la première statue vient d’ici dans les Landes. Du coup ils envoient des maillots. Clairement, les couleurs de l’Argentine sont les plus présentes dans la Chapelle, à part celles de la France évidemment » Comment expliquer ce lien ?

La chapelle Notre-Dame-du-Rugby est située dans la ville de Larrivière-Saint-Savin dans les Landes (DANIEL VELEZ / AFP)

D’après lui, il n’y a pas vraiment de raison. « Beaucoup d’Argentins jouent en France. Il y en a peut-être un qui est venu visiter la Chapelle, qui a aimé la statue, et qui est rentré la reproduire pour son club. Je ne sais pas ». La ferveur de certains passionnés de rugby argentins pour cette Vierge a même atteint…le bureau du pape François, au Vatican.

Ça fera peut-être sourire, mais c’est une affaire très sérieuse pour certains. Jusqu’au point où une mère argentine, il y a quelques années, a fait des pieds et des mains pour venir, en personne, accrocher le maillot de son fils Alexandre, décédé, aux murs de l’édifice. Un an après son périple, elle est revenue en France célébrer le lundi de Pentecôte, à la chapelle Notre-Dame du rugby.

Related Articles

A lire absolument