le Stade Rennais doit se contenter du nul mais assure sa qualification en huitièmes de finale de Ligue Europa Conférence

La fête aurait pu être totale, elle a failli se terminer avec un énorme goût de gâchis pour le Stade Rennais. Longtemps dominateurs et portés par un triplé de Gaëtan Laborde, les Bretons se sont sabordés face au Vitesse Arnhem (3-3) lors de la 5e journée de Ligue Europa Conférence, jeudi 25 novembre, et doivent se contenter d’un nul. Un résultat sans incidence pour les Bretons qui, grâce à la victoire de Mura contre Tottenham (2-1), sont assurés de terminer premiers de leur groupe.

Les supporters rennais étaient d’abord sonnés à l’issue de la rencontre, dépassés en termes de décibels par les quelque 500 fans néerlandais ayant fait le déplacement. Avant de changer brutalement d’état d’esprit. La raison ? À des milliers de kilomètres des bords de la Vilaine, Mura venait de marquer le but de la victoire face à Tottenham, assurant à Rennes la première place du groupe, synonyme de qualification directe en huitièmes de finale. Ils se déplaceront à Londres pour le prestige, le 9 décembre.

Au Roazhon Park, les Rennais n’ont pas été brillants pendant 90 minutes. Ils avaient pourtant mis les ingrédients nécessaires pendant une majorité de la partie. « Le meilleur moyen de ne pas avoir de désillusion c’est de jouer le match pour le gagner et de ne pas calculer à l’avance », prévenait l’entraîneur Bruno Genesio en conférence de presse, mercredi. Ses joueurs ont d’abord compensé leur inhabituel déchet technique par une volonté de mettre du rythme et de l’intensité. Même la rapidité des ramasseurs de balle illustrait les consignes du coach breton. Ils ont finalement été réduits au silence par le but, dans les derniers instants, de Lois Openda (90e).

Le SRFC avait d’abord enflammé la partie grâce à son attaquant de haut niveau, Gaëtan Laborde. Meilleur buteur du club, l’ancien Montpelliérain s’est tout simplement offert un triplé pour guider son équipe. Auteur de ses 11e, 12e et 13e buts cette saison, toutes compétitions confondues (dont trois avec Montpellier), il a permis au Stade Rennais de sortir de la phase de groupes d’une compétition européenne pour la deuxième fois de son histoire. Le Roazhon Park lui a bien rendu en lui offrant une standing ovation mémorable à sa sortie (73e).

3 – Gaëtan Laborde a inscrit un triplé face au Vitesse Arnheim ce soir en Ligue Europa Conférence, le premier pour un joueur rennais toutes compétitions confondues depuis Ousmane Dembélé en mars 2016 face à Nantes en Ligue 1. Intenable. #SRFCVIT pic.twitter.com/4fM9frlFg1

— OptaJean (@OptaJean) November 25, 2021

Ses trois réalisations résument sa palette de buteur complet. Son crochet suivi d’une frappe croisée du pied gauche après un service de Martin Terrier a permis d’ouvrir rapidement la marque pour éviter à son équipe de tergiverser (1-0, 9e). Son deuxième but est un délice : plat du pied droit qui nettoie la lucarne après une récupération haute de Birger Meling (39e). Pour conclure, Laborde s’est aidé du poteau sur une frappe en pivot pas évidente (69e). « C’est sûrement le but que je préfère, un but d’instinct », rejouait-il après le match.

Son œuvre aurait pu être encore plus complète s’il avait été servi dans le bon tempo par Benjamin Bourigeaud (11e) ou surtout s’il avait poussé le ballon dans les cages lorsqu’il était seul dans les six mètres (41e).

Mais, malgré son récital, le Stade Rennais n’a jamais réussi à se mettre définitivement à l’abri des Néerlandais, avant d’encaisser une cruelle égalisation. Il a même parfois semblé vouloir trop se projeter au risque de se découvrir dangereusement. Les trois buts du Vitesse Arnhem font tache pour une équipe rennaise qui en avait encaissé seulement six sur ses onze derniers matchs. Pourtant, ils sont parfaitement logiques et auraient pu arriver plus rapidement sans un très bon Nayef Aguerd, alors que son compère de l’axe Warmed Omari a beaucoup souffert.

Le portier Alfred Gomis n’a rien pu faire sur les trois réalisations néerlandaises : une volée de loin de Daan Huisman (2-1, 43e), un but seul dans les six mètres de Thomas Buitink (3-2, 75e) puis une frappe placée à la perfection de Lois Openda (90e). Gomis avait auparavant sauvé les siens à plusieurs reprises (12e, 20e, 38e, 57e) et sans lui, Rennes ne serait certainement pas qualifié dès ce soir.

Qu’importe, le Stade Rennais retiendra l’essentiel : il porte sa série d’invincibilité à douze matchs et est assuré de revivre deux soirées européennes supplémentaires en mars à l’occasion des huitièmes de finale de la Ligue Europa Conférence.

Related Articles

A lire absolument