l’Angleterre y est presque, l’Ecosse peut y croire, l’Italie piétine… Ce qu’il faut retenir de la soirée

Pas de nouveau qualifié officiel pour le Mondial 2022 vendredi 12 novembre, après l’officialisation de la présence du Brésil jeudi. Malgré tout, l’avant-dernière journée de la zone Europe a offert son lot de rebondissements. L’Italie et l’Angleterre devront attendre lundi et l’ultime journée pour se qualifier, tandis que l’Ecosse a officialisé sa qualification en barrages. C’est en revanche terminé pour Isarël et l’Albanie, qui ne seront pas du voyage au Qatar.

L’Italie gâche et se complique la tâche

Tenue en échec par de valeureux Suisses (1-1) au Stadio Olimpico, l’Italie n’a pas encore assuré sa qualification pour la Coupe du monde. Surprise par l’ouverture du score précoce de Silvan Widmer, la Nazionale a été malmenée avant d’égaliser par Giovanni Di Lorenzo sur coup franc, peu avant la pause. Dominateurs lors du second acte, les Italiens ont pensé l’emporter sur penalty à la 90e minute. Mais comme au match aller, Jorginho a manqué son tir.

Rien de rédhibitoire pour les Transalpins, qui conservent la première place du groupe à la faveur d’une différence de but supérieure (+11, contre +9 pour les Helvètes). Un avantage non négligeable avant le dernier duel à distance, qui verra la Suisse recevoir la Bulgarie et l’Italie se déplacer en Irlande du Nord, lundi. Quatre ans après son barrage traumatisant perdu contre la Suède, la Squadra Azzurra va chercher à s’éviter un nouveau rendez-vous couperet.

Tranquille comme l’Angleterre

Dans son jardin de Wembley, l’Angleterre s’est fait plaisir face à l’Albanie (5-0). Une victoire obtenue, entre autres, grâce à un Harry Kane des grands soirs. L’attaquant des Spurs s’est offert un joli triplé, dont un superbe ciseau sur corner. Harry Maguire et Jordan Henderson ont aussi marqué, pour sceller le score dès la première période.

Harry Kane is the first England player to score a perfect hat-trick (header, left-foot, right-foot) since David Platt in 1993 #WCQ pic.twitter.com/qFTjxzJW1I

— European Qualifiers (@EURO2024) November 12, 2021

Il faudrait un concours de circonstances des plus rocambolesques pour que l’Angleterre n’obtienne pas sa qualification au Mondial lundi. Grâce à ce succès, les Three Lions ont maintenu trois points d’avance sur la Pologne, également victorieuse en Andorre (1-4). Avec une différence de buts largement supérieure (+26 contre +19 pour les Polonais) et un dernier match à jouer contre Saint-Marin, rien ne semble empêcher les Anglais de composter leur billet pour un septième Mondial consécutif.

L’Ecosse en barrages, vingt-quatre ans après

Après une longue traversée du désert, le football écossais sort enfin de l’ombre. Présente à l’Euro pour la première fois depuis 1996, l’Ecosse s’est qualifiée vendredi pour les barrages, en battant la Moldavie (0-2). Derrière le Danemark, déjà qualifié et vainqueur des îles Féroé (3-1), les coéquipiers d’Andrew Robertson ne peuvent plus être rattrapés par Israël ou l’Autriche.

Il reste une marche, périlleuse s’il en est, pour rejoindre le Qatar. Mais cette qualification en barrage constitue déjà un petit événement pour les Ecossais, qui n’ont plus atteint ce stade depuis 1998, date de leur dernière apparition à un Mondial. En attendant d’être fixés sur leur prochain adversaire, les joueurs de Steve Clarke vont célébrer cette performance à Glasgow, contre le Danemark lundi.

Related Articles

A lire absolument