La Guadeloupe en colère, voyage au Qatar à un an de la Coupe du Monde et la fusée qui va sauver la Terre

Bruxelles, Vienne, Amsterdam … Partout l’épidémie de Covid repart, partout les mesures se durcissent, et partout les contestations explosent contre les décisions sanitaires. Et la France n’est pas épargnée : c’est en Guadeloupe que, depuis plusieurs jours, une partie de la population se mobilise contre l’obligation vaccinale pour les soignants. 

Mais le Covid n’est que le déclencheur d’une protestation sociale désormais bien plus large. Sur les barrages des routes et entre les pillages, les manifestants racontent leurs envies de travail, de formation, de services publics … bref, leur envie d’avenir dans un département français où le taux de chômage et les prix atteignent des sommets.

Et une, et deux, et trois … étoiles ? C’est en tout cas ce que les Bleus de Didier Deschamps vont essayer de conquérir dans un an au Qatar. Après un Euro décevant, les joueurs tricolores, champions du monde en titre, toucheront leurs premiers ballons dans la chaleur du Qatar dans un an jour pour jour. 

Les polémiques autour de l’organisation par l’émirat de ce rendez-vous international n’ont pas manqué. Il y a eu les accusations de corruption, les bizarreries d’une Coupe du Monde en plein hiver, les questions écologiques … et puis il y a ces chiffres dévoilés par plusieurs ONG, dont Amnesty International et Human Rights Watch : 6500 ouvriers seraient morts sur les chantiers des stades depuis dix ans.

On a voulu en savoir plus sur la façon dont le Qatar prépare cette Coupe du Monde, et transforme aussi son droit du travail à la faveur des révélations. C’est pourquoi on a appelé Aurélien Colly, il est l’envoyé spécial de Radio France à Doha.

Pour les moins cinéphiles d’entre nous – ou pour les plus jeunes, le film est quand même sorti il y a 24 ans – Armageddon, c’est l’histoire d’un astéroïde qui se dirige droit vers la Terre et risque d’éradiquer toute vie humaine. Heureusement, Bruce Willis était là pour tous nous sauver. 

Mais le sera-t-il toujours si ce scénario venait à se réaliser ? La NASA n’est pas prête à prendre le risque. Alors elle a lancé une répétition générale, baptisée « DART » – fléchette en anglais. Demain, une fusée Space X décollera en direction d’un astéroïde. L’impact est prévu dans dix mois et l’objectif est simple : déterminer si, oui ou non, une fusée pourrait détourner un astéroïde de sa trajectoire en cas de risque pour la Terre. 

Olivier Emond, le chef du service Sciences de franceinfo, est venu nous expliquer en détails les enjeux de cette expérience à 300 millions d’euros. 

Invités : Aurélien Colly, envoyé spécial de Radio France au Qatar, et Olivier Emond, chef du service Sciences – Santé – Environnement de franceinfo

Retrouvez « Le Quart d’Heure » du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l’application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer …).

Related Articles

A lire absolument