Joshua Kimmich et Serge Gnabry quittent l’équipe d’Allemagne après le test positif au Covid de Niklas Süle

Cinq joueurs en quarantaine et un cas de covid. À quelques jours de deux rendez-vous importants dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, la préparation de la sélection allemande se retrouve quelque peu perturbée.

Mardi 9 novembre, la fédération allemande de football (DFB) a annoncé le placement en quarantaine de cinq joueurs : Kimmich, Gnabry, Musiala, Adeyemi et Süle. Ce dernier, défenseur central de la sélection allemande, a subi un test positif au Covid-19. Les autres, tous considérés comme cas contacts, ont été contraints de repartir s’isoler chez eux. Aucun d’entre eux ne prendra part aux deux prochaines rencontres.

ℹ️ Gesundheitsamt ordnet Quarantäne für fünf Nationalspieler an.

Alle Infos: https://t.co/FGZduEi4xF#DieMannschaft #GERLIE pic.twitter.com/TRo0H0NlU5

— Die Mannschaft (@DFB_Team) November 9, 2021

Neuf joueurs au total avaient rejoint le rassemblement à Wolfsburg dans le même avion que Süle. Quatre d’entre eux, dont les noms n’ont pas été donnés, ont été autorisés à rester mais devront s’isoler du reste du groupe pendant un certain temps. Le directeur général de la DFB, Oliver Bierhoff a précisé que Niklas Süle est complètement vacciné avec deux injections, et ne présente aucun symptôme.

Déjà qualifiée pour le Mondial-2022, l’Allemagne doit affronter le Liechtenstein le 11 novembre et aller en Arménie trois jours plus tard. Le sélectionneur Hansi Flick a appelé mardi trois joueurs en renfort : Maximilian Arnold, Ridley Baku (tous deux de Wolfsburg) et Kevin Volland (Monaco).

L’annonce de la DFB intervient alors que l’Allemagne lutte contre une recrudescence des infections au coronavirus, le taux d’incidence sur sept jours ayant atteint un nouveau record mardi. Il braque également les projecteurs sur la star du Bayern Munich, Joshua Kimmich, pour l’instant cas contact. Récemment, le Bavarois a exprimé publiquement ses réticences quant à la vaccination.

Kimmich, pièce maîtresse de la Mannschaft, qui a porté deux fois en septembre le brassard de capitaine en l’absence de Manuel Neuer, avait suscité un vif débat dans le pays le mois dernier, justifiant son choix par des « préoccupations personnelles ». La polémique avait même incité le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer à l’interpeller directement [vidéo en allemand], l’exhortant à changer d’avis car « la vaccination est la principale arme dans la lutte contre la pandémie ».

Related Articles

A lire absolument