Jean-Didier Lange, ancien président des Girondins de Bordeaux, est décédé

Jean-Didier Lange, ancien président et co-président des Girondins de 1991 à 1999, est décédé dans la nuit de mardi 16 à mercredi 17 novembre à l’âge de 75 ans des suites d’une longue maladie, a annoncé le club bordelais.

Avocat de profession passionné de foot, il avait oeuvré en 1991 pour reprendre, avec l’opticien Alain Afflelou, les Girondins, alors plongés dans les procédures judiciaires de leur président historique et médiatique Claude Bez, qui entraîneront le dépôt de bilan, la liquidation judiciaire et enfin la relégation du club en D2 en juillet 1991.

Le FC Girondins de Bordeaux a la douleur d’apprendre la disparition de Jean-Didier Lange.

En cette triste journée, le Club adresse ses condoléances les plus sincères à son épouse, ses enfants, sa famille et tous ses proches.

➡ https://t.co/1ljlM8wtfG pic.twitter.com/iCI1Hys233

— FC Girondins de Bordeaux (@girondins) November 17, 2021

A l’issue de sa première année de mandat aux côtés d’Afflelou, Bordeaux va retrouver l’élite et quatre ans plus tard, avec dans ses rangs les futurs champions du monde Bixente Lizarazu, Zinédine Zidane et Christophe Dugarry, atteindre la finale de la Coupe de l’UEFA, perdue contre le Bayern Munich.

Les @girondins te doivent beaucoup. Tu as été un super president et un conseillé avisé du club.
Nous avons connu ensemble la rétrogradation en ligue 2, la remontée en ligue 1 et la finale de l’uefa. Inoubliable.
MERCI pour tout très cher Jean Didier Lange. RIP . pic.twitter.com/nlMI3zm0ku

— Bixente Lizarazu (@BixeLizarazu) November 17, 2021

A partir de 1996, Jean-Didier Lange sera rejoint à la présidence par Jean-Louis Triaud, un vigneron propriétaire de plusieurs châteaux dans le Médoc, à qui il laissera les rênes définitives du club en 1999 lors de son rachat par le groupe audiovisuel M6.

Depuis, ce dirigeant était resté fidèle aux Girondins, en siégeant au conseil d’administration comme actionnaire ultra minoritaire, qu’il est resté pendant plus de vingt ans même lors des prises de contrôles par les fonds d’investissements américains GACP et King Street ou encore cet été après la reprise du club par l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois Gerard Lopez. « Il portait dans son cœur et incarnait, avec humilité, rigueur et passion, les valeurs de notre Club », indique le communiqué des Girondins.

Le maire écologiste de Bordeaux Pierre Hurmic a salué la mémoire d’un « infatigable défenseur des Girondins de Bordeaux ». « Passionné, il permit à notre club de traverser ses moments les plus difficiles et contribua également à ses moments les plus glorieux », a souligné le maire dans un communiqué.

Related Articles

A lire absolument