emmenés par Kylian Mbappé et Karim Benzema, les Bleus terminent leur année par une victoire

L’équipe de France termine son année 2021 avec le sourire. Trois jours après leur victoire éclatante face au Kazakhstan au Parc des Princes (8-0), les Bleus sont allés chercher les trois points en Finlande mardi 16 novembre (0-2), au terme d’un match longtemps quelconque. Dans le froid du stade olympique d’Helsinki, c’est l’entrée déterminante de Karim Benzema à l’heure de jeu et sa relation technique avec Kylian Mbappé qui ont fait la différence.

Jusqu’à l’apparition sur le terrain de l’attaquant du Real Madrid, les Finlandais avaient pris le jeu à leur compte après une première demi-heure française encourageante dans les intentions, mais sans vraiment se montrer dangereux. Car si les Bleus, qualifiés pour la Coupe du monde depuis samedi, n’avaient rien à jouer dans cette rencontre, les locaux, eux se retrouvaient face à leur histoire : en cas de victoire, ils pouvaient obtenir une place de barragiste pour, peut-être, jouer leur toute première Coupe du monde, après leur premier Euro l’été dernier.

Alors, les Finlandais ont mis la pression sur les joueurs de Didier Deschamps, poussés par leur public. Mais en ce moment, rien ne résiste au duo Benzema-Mbappé chez les Bleus. À peine entré en jeu, le Madrilène a secoué le cocotier dans une rencontre qui devenait soporifique, prouvant une nouvelle fois que sa relation technique avec Kylian Mbappé arrive à maturité. Dix jours après sa passe décisive parfaite pour Neymar contre Bordeaux en Ligue 1, Mbappé a effectué exactement la même d’une talonnade splendide pour servir Benzema qui trompait le gardien finlandais avec de la réussite (66e).

4 – Kylian Mbappé et Karim Benzema ont tous les deux marqué lors de 4 matches consécutifs avec la France, une première depuis Benzema entre novembre 2013 et juin 2014 (5 matches). Complicité. #FINFRA https://t.co/KdJVCGF9ss

— OptaJean (@OptaJean) November 16, 2021

Déjà remuant en première période, Mbappé a semblé métamorphosé après l’entrée de Benzema. Les espaces laissés par les Finlandais portés vers l’attaque aidant, l’attaquant du Paris Saint-Germain est parvenu à inscrire son 24e but en Bleu à la suite d’une accélération fulgurante conclue d’un magnifique enroulé (76e). Quelques minutes plus tard, sa frappe du gauche a bien été sortie par Lucas Hradecky, décisif sur le coup (80e).

Si l’enjeu de cette rencontre en Finlande était nul pour les Bleus, Didier Deschamps et son staff avaient l’intention de l’emporter ce soir et certains des remplaçants, celle de se montrer aux yeux du sélectionneur. Parmi les cinq changements au coup d’envoi par rapport au Kazakhstan, Aurélien Tchouaméni a une nouvelle fois montré qu’il peut être une alternative crédible au milieu.

En s’imposant ce mardi à Helsinki, l’équipe de France termine l’année invaincue. Elle permet surtout aux Bleus d’enchaîner un 27e match consécutif sans perdre en compétition officielle, depuis juin 2019 et une défaite en Turquie (0-2), égalant ainsi le record établi par Didier Deschamps et ses coéquipiers entre septembre 1994 et mars 1999. De quoi satisfaire le sélectionneur et son staff.

Les Français ont été les seuls à célébrer au coup de sifflet final dans la nuit d’Helsinki, puisque les Finlandais ont été dépassés sur le fil par l’Ukraine et ne participeront pas aux barrages.

À la loyale, face à des Français impliqués qui n’ont pas faussé la fin de qualification dans ce groupe D, les Hiboux grands-ducs (le surnom de la sélection finlandaise) terminent leur année sur une désillusion. Au contraire des Français, dont la deuxième partie d’année sera davantage à retenir que la première.

Related Articles

A lire absolument