Didier Deschamps l’assure, « Benzema jouera demain » contre le Kazakhstan

Le doute était permis, Didier Deschamps l’a levé ce vendredi 12 novembre. Depuis le début du rassemblement de l’équipe de France à Clairefontaine lundi, Karim Benzema n’avait pas participé à la moindre séance collective. Ce vendredi, à la veille du match décisif contre le Kazakhstan dans la course à la qualification pour la Coupe du monde 2022, l’attaquant du Real Madrid (92 sélections, 33 buts) s’est enfin entraîné normalement, avec ses coéquipiers.

Dans la froideur du Parc des Princes ce vendredi en fin d’après-midi, où les Bleus évolueront demain pour la première fois depuis 2013 et un match contre l’Australie (6-0), Benzema a donc participé à la séance avec tout le groupe. Jeudi, le buteur du Real avait effectué un entraînement de moins d’une heure, à part avec le préparateur physique des Bleus du côté de Clairefontaine.

« Il n’a pas fait de séance collective et en a fait une très bonne hier à l’écart du groupe. Le fait d’avoir le match demain nous permettait de ne pas prendre de risque. Karim a suffisamment d’expérience pour savoir gérer le petit souci qu’il avait eu avec son club lors des derniers matchs », a expliqué Didier Deschamps en conférence de presse.

A la veille du match contre le Kazakhstan au Parc des Princes, les Bleus se sont rapprochés de la capitale en s’installant à Rueil-Malmaison (92). Faites le voyage en bus depuis Clairefontaine (78) #FiersdetreBleus pic.twitter.com/u8IL3V3wjv

— Equipe de France ⭐⭐ (@equipedefrance) November 12, 2021

Le sélectionneur l’a donc assuré, Karim Benzema « jouera demain », probablement comme titulaire aux côtés d’Antoine Griezmann et Kylian Mbappé, qui sont apparu à l’aise ce vendredi, comme depuis le début de la semaine à Clairefontaine. L’équipe de France devrait évoluer, comme lors des derniers matchs, en 3-4-1-2, avec quelques doutes sur l’identité des joueurs qui composeront le onze.

Deschamps a notamment évoqué la possibilité de placer Kingsley Coman au poste de piston droit, à la place de Benjamin Pavard, face à une équipe du Kazakhstan qui devrait évoluer regroupée devant ses buts une bonne partie de la rencontre. « Tout dépend de l’adversaire. Kingsley, c’est une option qui peut être bonne au départ ou en cours de match. Avec le rapport de force, ça demanderait des aménagements sur l’aspect défensif. Mais ça peut être une option », a confirmé le sélectionneur.

Lors de la confrontation à huis clos après l’entraînement ouvert aux médias vendredi après-midi, Pavard et Coman ont participé à une mi-temps chacun au poste de piston droit avec l’équipe des titulaires. L’ailier du Bayern pourrait être une vraie option et a longuement discuté avec Deschamps à la fin de l’entraînement, le sélectionneur lui donnant des consignes sur son placement. En défense centrale, Dayot Upamecano accompagnait Lucas Hernandez et Jules Koundé, tandis que Adrien Rabiot a pris place au milieu avec N’Golo Kanté.

La compo probable : Lloris (cap.) – Koundé, Upamecano, Lucas Hernandez – Pavard (ou Coman), Kanté, Rabiot, Theo Hernandez – Griezmann – Benzema, Mbappé

Related Articles

A lire absolument