un supporter niçois condamné à un an de prison avec sursis et trois ans d’interdiction de stade

Le 22 août, il a fait un salut nazi en tribune de l’Allianz Riviera, pendant le derby de la Méditerranée. Le match avait dégénéré en tribune comme sur le terrain, des supporters avaient envahi la pelouse.

Article rédigé par

Publié le 14/10/2021 00:08

Temps de lecture : 1 min.

Un supporter niçois, suspecté d’avoir fait un salut nazi lors du match Nice-Marseille à l’Allianz Riviera le 22 août, a été condamné mercredi 13 octobre à un an de prison avec sursis et trois ans d’interdiction de stade pour « provocation à la haine raciale et apologie de crime de guerre et de crime contre l’humanité », rapporte France Bleu Azur. L’homme, âgé de 30 ans, avait été filmé en train de faire le geste de la kippa et un salut nazi lors du derby de la Méditerranée qui avait largement dégénéré. Il avait été placé en détention pendant 18 jours et comparaissait libre ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Nice.

Le Mrap, la Licra, SOS Racisme et le Crif s’étaient constituées parties civiles, ainsi que la Ligue de football professionnel et l’OGC Nice. Toutes ses parties civiles demandaient que ces gestes soient sévèrement condamnés. L’avocat de la LFP a mis en avant le souhait « d’épurer les stades de ce genre de comportement ». De son côté, l’avocat de la défense a présenté son client comme un supporter qui « n’a pas eu conscience, ni la volonté de faire l’apologie d’un crime contre l’Humanité ». Il a pointé une « coupe du monde de la bêtise humaine » et a évoqué le « dérapage » d’un homme qui n’est pas « un nostalgique du IIIe Reich, ni un adepte des idéologies nauséabondes, mais quelqu’un d’un peu moins équipé que d’autres ». Le Niçois a expliqué son geste comme une provocation envers les Marseillais, « car les Niçois ont la réputation d’être racistes en tribune ». Il a regretté un « geste horrible » et dit avoir conscience d’avoir « blessé beaucoup de gens ».

Un autre supporter niçois auteur d’un coup de pied vers Dimitri Payet lors des incidents ayant provoqué l’arrêt définitif du match Nice-Marseille avait été condamné le 30 septembre à un an de prison avec sursis et cinq ans d’interdiction de stade. Le procès de cinq autres supporters niçois, soupçonnés d’avoir envahi la pelouse ce même soir, a été renvoyé au mois de février prochain.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Related Articles

A lire absolument