pourquoi le lancement du nouveau « PES », devenu « eFootball », a viré au fiasco

Le 30 septembre, eFootball s’installait gratuitement sur les stores des consoles et ordinateurs. Le successeur de Pro Evolution Soccer était attendu au tournant après un épisode 2021 sorti sous forme de mise à jour, dans le but de mieux préparer l’édition 2022 sur les consoles nouvelle génération. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le nouveau free-to-play de Konami n’a pas échappé aux tacles des fans historiques de la licence.

Pour comprendre le changement drastique de modèle adopté par la licence, il faut remonter aux origines de la bataille avec le concurrent historique de PES, le tout puissant Fifa. Dans les années 2000, la simulation de football de Konami était considérée comme la référence des jeux de football. Elle a connu son âge d’or sur PlayStation 2, mais depuis une dizaine d’années et malgré quelques versions plutôt réussies sur PlayStation 4, le jeu de Konami n’a clairement plus le vent en poupe. Pour l’entreprise japonaise, le succès critique des derniers opus ne s’est pas concrétisé en termes de ventes, et PES s’est plus que jamais placé dans l’ombre de son rival.

Pour tenter de repasser devant Fifa sur les consoles next gen, Konami a donc opté pour une nouvelle stratégie avec une refonte de son jeu pour la saison 2022. Un choix qui a entraîné un lourd travail pour les équipes de développeurs qui ont décidé de volontairement délaisser le volet 2021 sur PS4 pour mieux préparer le nouveau sur PlayStation 5 et Xbox One Series. 

Et pourtant, tout semblait plutôt prometteur il y a un peu plus d’un an : Konami avait publié un court teaser de ce que pourrait donner le jeu sur les nouvelles consoles, avec un Lionel Messi plus vrai que nature. Immédiatement, les images avaient enflammé les passionnés.

Mais entre les graphismes de cette bande-annonce et ceux de cette édition 2022, il y a un gouffre que les joueurs ne digèrent pas. « Le teaser nous a mis des étoiles dans les yeux pour un résultat final décevant et qui n’a rien à voir, explique Monsieur Quinton, un youtubeur spécialiste de la licence PES. Il y aurait moins de colère si Konami avait communiqué le changement de plan en cours de route. On aurait mieux compris. Là, c’est inacceptable. »

La modélisation de Lionel Messi sur le jeu eFootball 2022
(KONAMI)

En juin dernier, Konami avait déjà déçu sa communauté en proposant une version beta jugée « bas de gamme », expliquant que cette démo allait servir de base de travail pour améliorer l’expérience du jeu en ligne de l’opus 2022. L’argument n’avait alors rassuré personne.

Puis une nouvelle bande-annonce sortie le 21 juillet dernier révélait finalement les changements profonds et le nouveau nom de la licence, désormais baptisée eFootball. En proposant un jeu gratuit (free-to-play) et laissant la possibilité aux joueurs de s’affronter quelle que soit la console qu’ils possèdent (cross-plateform) mais aussi quelle que soit la génération de celle-ci (cross-gen), Konami a fait le choix de se démarquer drastiquement de son concurrent Fifa.

Pourquoi ce changement de stratégie ? Pour attirer plus de joueurs et faciliter les parties en ligne. Mais ce choix d’un jeu compatible sur toutes les plateformes en simultané ne plaît pas aux possesseurs de consoles next-gen : « Cette décision a indéniablement tiré la qualité du jeu vers le bas. Deux exemples concrets : l’affichage ressemble à des menus mobiles et les réglages tactiques ont quasiment tous disparu pour nous proposer le strict minimum », précise Monsieur Quinton. 

La nouvelle licence de Konami connaît depuis sa sortie le 30 septembre un démarrage catastrophique. Pour les joueurs, le studio japonais a sorti un jeu non abouti et rempli de bugs en tout genre. Dès son premier jour de mise en ligne, eFootball a reçu la pire note de l’histoire du catalogue Steam : la plateforme principale de vente de jeux en ligne sur PC a même classé ce jeu de football dans la catégorie « horreur psychologique ».

Face aux moqueries et à la gronde des joueurs, Konami a dû présenter des excuses seulement une semaine après la publication d’eFootball 2022. Ce qui reste nettement insuffisant pour un grand nombre de joueurs : « J’ai l’impression qu’ils ne se rendent pas compte du désastre. Je suis triste et en colère. La licence PES n’a pas été respectée. Mais je crois encore eux. Je pense que Konami est largement capable de corriger le tir. Encore faut-il qu’il en ait envie », espère le youtubeur Monsieur Quinton.

Important info for #eFootball fans pic.twitter.com/Tp9RFhmXp9

— eFootball (@play_eFootball) October 1, 2021

Jeudi 7 octobre, Konami a sorti un premier « patch de correction » pour eFootball sans l’annoncer à la communauté. Cette dernière devrait être suivie par une mise à jour plus importante en novembre, apportant son lot de contenus additionnels. L’occasion, peut-être, de lancer enfin sa saison après un coup d’envoi complètement raté.

Related Articles

A lire absolument