« On les a mangés », savoure Theo Hernandez au lendemain de la victoire contre la Belgique

C’est le sourire aux lèvres que Theo Hernandez s’est présenté en conférence de presse ce vendredi 8 octobre. Buteur-sauveur de l’équipe de France jeudi soir face à la Belgique (3-2), dans les tous derniers instants de la demi-finale de la Ligue des nations, le néo-latéral gauche des Bleus s’est remémoré sa soirée sans mâcher ses mots : « On s’est tous mis d’accord (avec ses coéquipiers) et en deuxième mi-temps, on les a mangés. »

Après la folie de jeudi soir, les joueurs de l’équipe de France ont passé une dernière après-midi paisible à Turin, avant de prendre la route de Milan samedi. Au lendemain de cette victoire contre les Diables Rouges, les Bleus ont délaissé l’Allianz Stadium de la Juventus pour s’entraîner en fin d’après-midi ce vendredi dans le stade olympique de Turin, où joue généralement le Torino. Avant d’envoyer Theo Hernandez et Antoine Griezmann en conférence de presse.

Le premier, avec son accent caractéristique du Français qui a grandi en Espagne, s’est donc penché sur la victoire face aux Belges, « un moment inoubliable », et n’a pas hésité à tacler les Belges et notamment Romelu Lukaku, qui a enrhumé son frère sur le deuxième but belge jeudi: « Tout le monde sait qui il est, il est costaud, mais bon, je pense qu’il était là les vingt premières minutes, et après il a disparu. »

Ambitieux, Hernandez devrait débuter la finale face à l’Espagne dimanche soir, dans le stade de San Siro où il évolue quasiment toutes les semaines avec l’AC Milan. Ce jeudi après-midi, le frangin de Lucas Hernandez a participé à l’entraînement décrassage aux côtés des autres titulaires. Vélo d’appartement et étirements au programme pour Theo Hernandez, Adrien Rabiot, Raphaël Varane et Antoine Griezmann.

Lucas Hernandez n’a pas été aperçu sur la pelouse, tandis que Jules Koundé, Benjamin Pavard, Paul Pogba et Hugo Lloris se sont contentés d’une course et d’échauffements avec le préparateur physique des Bleus. Lloris a d’ailleurs discuté un long moment avec Didier Deschamps au tout début de l’entraînement, au cours d’une conversation assez intense. Comme si le sélectionneur lui refaisait le scénario du match face à la Belgique.

Didier Deschamps et Hugo Lloris lors de l’entraînement de l’équipe de France, le 8 octobre, au stade olympique de Turin (FRANCK FIFE / AFP)

De l’autre côté, sur la pelouse, les remplaçants se sont entraînés normalement et ont terminé par du jeu face au but. Le tout dans une ambiance décontractée, sous un beau soleil. Des conditions parfaites pour préparer une finale face à l’Espagne dimanche.

Un match que Griezmann n’envisage pas de perdre. « Je n’ai pas envie de revenir en Espagne en ayant perdu. (…) Sinon, je vais avoir Koke qui va me chambrer tous les jours. Je préférerais pouvoir le chambrer lundi », a expliqué, le sourire aux lèvres, celui qui fêtera sa 100e sélection lors de la finale. Griezmann, comme tout le groupe, aimerait pouvoir célébrer cet événement par un trophée à l’issue de cette Ligue des nations.

« Ça nous ferait du bien mentalement et ça nous donnerait de la confiance pour la suite. Il faut gagner dimanche et prouver qu’on a encore le niveau des plus grandes équipes », a expliqué l’attaquant de l’Atlético de Madrid. Theo Hernandez, lui s’est montré plus assuré dans ses propos : « C’est une finale et on doit la gagner. C’est ce qu’on va faire. » Une détermination qui fera plaisir à Didier Deschamps, qui a retrouvé son équipe jeudi soir face à la Belgique.

Related Articles

A lire absolument