Des bambous extraordinaires dans le Puy-de-Dôme

Pour découvrir une incroyable diversité de bambous, direction le village de Luzillat, dans le Puy-de-Dôme. C’est là que Stéphane Alzaix a installé sa pépinière Newfi Bamboo.

Depuis une quinzaine d’années, il a lâché son métier de pompier professionnel pour se consacrer à sa passion pour les bambous traçants et non traçants, rustiques ou peu rustiques, rikikis ou géants. Il est devenu l’un des meilleurs spécialistes français du bambou.

Stéphane Alzaix, un expert sur la planète des bambous.  (ISABELLE MORAND / DIDIER HIRSCH / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Stéphane Alzaix cultive des bambous classiques, les plus courants dans nos jardins, mais il est aussi un découvreur de plantes. C’est lui qui a rapporté de Chine Phyllostachys bambusoides ‘Mixta’ qui n’existait que dans la littérature. Un bambou à taches noires qui, avec deux autres, est sacré chez les Chinois. 

« Je voulais savoir si ce bambou existait vraiment. Nous sommes donc partis en Chine, en 2010, avons eu la chance de le voir et obtenu quelques pieds qui sont arrivés à la pépinière en 2012. Les Phyllostachys bambusoides ‘Mixta’, ‘Duihuazhu’ et lacrima-deae sont sacrés en Chine. Ils sont les symboles de la tristesse de la déesse de la Lune. Ils sortent verts avec un sulcus (trait) jaune. Puis les taches noires apparaissent, et deviennent compactes ; les chaumes passent au noir. »

« Pour les Chinois, ces taches noires du Newfi Bamboo sont les larmes versées par la déesse Chang’E, bloquée au ciel pour l’éternité. »

Stéphane Alzaix

à franceinfo

Le fameux « hua xuang hong zhu », l’Incroyable bambou multicolore aux pousses rouges. (ISABELLE MORAND / DIDIER HIRSCH / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Pendant une autre expédition en montagne en compagnie d’un expert chinois des bambous, le professeur Zhang, Stéphane découvre un bambou encore plus extraordinaire. Les Chinois l’appellent « hua xuang hong zhu », ce qui signifie Incroyable bambou multicolore aux pousses rouges.

Effectivement, quand quelques mois plus tard, des pieds arrivent dans sa pépinière, Stéphane Alzaix n’en revient pas ! « Les gaines tombent et je vois des couleurs super vives. Du jaune, du vert, du rouge…tout est couleur. Là, je suis tombé à genoux… Mais c’est quoi ce bambou ?

J’ai relu les descriptions en latin qu’avait fait le professeur Zhang. Il s’agit bien du Phyllostachys iridescens ‘Heterochroma ». La première année, il m’a fait 11 couleurs. Cela va des feuilles qui peuvent être panachées d’orange ou de crème, des chaumes qui sortent verts, avant qu’apparaissent des rayures orange puis violettes… Et, en plus, il est rustique à – 20°C en plus. »

‘Hua xuang hong zhu est un bambou juste hallucinant !’

Stéphane Alzaix

à franceinfo

On connaît tous Charlie Chaplin et sa canne. Il s’agit d’une canne en bambou. La fabrication de ces cannes en Chimonobambusa (le nom latin du bambou), est toujours d’ailleurs la principale source de revenus d’une petite communauté du Sichuan.

Related Articles

A lire absolument