Toulouse s’en sort à 13 à Montpellier, Biarritz surprend le Racing, le LOU dynamite Perpignan

Vainqueur de ses deux premiers matches, le Racing 92 a été battu samedi par le promu biarrot. Mené dans les dernières minutes, Castres a signé un gros coup en revenant à hauteur de Bordeaux-Bègles (23-23). A noter le carton du LOU contre Perpignan et la première victoire de la saison pour Clermont.

Le Racing s’est perdu dans le Pays Basque

On n’a pas vraiment reconnu le Racing 92. Maladroit avec le ballon, balbutiant en défense, le demi-finaliste du Top 14 la saison dernière est passé à côté de son match à Biarritz. Il n’en fallait pas tant pour le promu, porté par son public d’Aguilera et vainqueur (28-19). Les Biarrots n’ont inscrit qu’un seul essai, du talonneur Lucas Peyresblanques en première période, et ont surtout pu compter sur Brett Herron parfait au pied : 8/8 et 23 points au compteur ce samedi.

Un temps mené de 17 points, le Racing a sauvé l’honneur après l’heure de jeu avec deux essais de Camille Chat et Baptiste Chouzenoux. Insuffisant toutefois pour aller gratter le bonus défensif.

• Revivez la victoire de Biarritz sur le Racing

Castres – Bordeaux-Bègles, un nul mais un grand spectacle

L’affiche la plus dense de l’après-midi n’a pas déçu. Castres et Bordeaux-Bègles se sont quittés sur un match nul (23-23) au stade Pierre-Fabre, au terme d’un match au scénario décousu et palpitant. En tête dès la septième minute, les locaux ont vu l’UBB revenir en deuxième période avec l’entrée en jeu à l’ouverture de Matthieu Jalibert.

L’international tricolore a tout changé ou presque. Sa créativité et son envie débordante ont totalement relancé la troupe de Christophe Urios, transfigurée au retour des vestiaires (13-9 au repos, 13-23 à la 50′). Mais maladroit au pied, Jalibert n’a pas réussi à éloigner complètement la menace castraise. Et malgré une fin de match à 14 après l’expulsion totalement méritée contre Ryno Pieterse – auteur d’un plaquage ultra-violent sur Maxime Lucu -, les Castrais ont arraché le nul à la 76e minute sur une pénalité de Benjamin Urdapilleta. « Il n’y a pas de frustration, on a montré tellement de caractère qu’on peut être fiers de cette rencontre » a assuré le pilier Antoine Tichit au micro de Canal +. On ne saurait lui donner tort.

Retour sur le carton rouge lors de #COUBB

Quelle sanction pour le joueur castrais selon vous ? pic.twitter.com/Q9jo5nE9rR

— Canal Rugby Club (@CanalRugbyClub) September 18, 2021

Toulouse a plié, sans jamais rompre

Avec la défaite du Racing et le nul de Castres, Toulouse restera la seule équipe avec 100% de victoires à la fin de la troisième journée. Longtemps en contrôle, le champion de France en titre s’en est sorti in extremis dans l’Hérault (15-17), après une fin de match rocambolesque. Romain Ntamack avait pourtant donné le ton, dès la 40e seconde de jeu avec le premier des deux essais toulousains de l’après-midi.

Le match aurait pu se terminer sur un hold-up monumental. Dominé 17-3 à un quart d’heure de la sirène, Montpellier s’est rebellé après un festival du jeune Martin Doan, 20 ans et pensionnaire de Nationale la saison passée. Puis, Toulouse s’est retrouvé à 14 à la suite du carton jaune reçu par Paulo Tafili, puis à 13 en raison de son incapacité de disputer des mêlées avec la sortie de son pilier droit. Le Montpelliérain Vincent Rattez a ramené les siens à portée d’exploit, qui n’a finalement pas eu lieu sur la dernière possession. L’avertissement est sans frais pour le leader. Mais il faudra compter sur les Montpelliérains cette saison s’ils parviennent à enchaîner des prestations de cette envergure.

Lyon étrille Perpignan

Fortunes diverses pour les promus. Perpignan n’a pas connu un après-midi aussi radieux que celui de Biarritz, loin de là. L’USAP a été balayée en déplacement chez le LOU (47-3). Auteurs de sept essais, les Lyonnais ont récité leur jeu offensif tout le match durant. Le banc s’est notamment fait plaisir avec trois essais dans les dix dernières minutes. Séduisants lors de la deuxième journée contre le BO, Perpignan n’y était tout simplement pas et entrevoit le chemin à parcourir pour retrouver les sommets.

Cette démonstration porte les Lyonnais vers les hauteurs du classement avec un deuxième succès à la maison. Autre équipe vainqueur avec le bonus (30-13 contre la Section Paloise), Brive pointe également à dix points, en tête provisoire du Top 14.

(JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Clermont débloque son compteur, La Rochelle toujours capot

Sous la pluie tombée sans discontinuer, le rugby n’est pas sorti le plus grand gagnant de ce Clermont – La Rochelle. Les Clermontois s’en contenteront volontiers avec une première victoire cette saison (23-22). Avant d’affronter le leader toulousain, les Jaunards se sont davantage rassurés à la table de marque que dans le contenu. Le mérite revient tout de même à la seule belle étincelle du match, le bon travail de Camille Lopez pour servir le trois-quarts Tani Vili, qui commence à toquer à la porte du XV de France, sur le deuxième essai auvergnat.

La Rochelle n’en a inscrit qu’un et a gaspillé un nombre considérable de munitions, notamment dans le money-time. Mais ce seul essai, une offrande bien involontaire de Lopez pour Matthias Haddad qui trainait par-là alors que les Clermontois s’étaient lancés dans la quête du bonus offensifs depuis leurs 22 mètres après la sirène, limite la casse pour les hommes de Ronan O’Gara, qui repartent avec le point du bonus défensif. La consolation est maigre, avant la réception samedi prochain d’un Biarritz surprenant et joueur depuis le début de l’exercice.

• Revivez la victoire de Clermont sur La Rochelle

Related Articles

A lire absolument